Les traces d’une équipe neuroscientifique

380,00

Les traces d’une équipe neuroscientifique by Art For Science

Signature géante du Professeur et neurochirurgien Hugues Duffau le 11 janvier 2020 à Carnon lors de la rencontre Neuro-artistes d’Art For Science.

Signature géante du Professeur Jean-Philippe Hugnot

2 stars des neurosciences vous diront certains !

Catégories : ,

Description

Les traces d’une équipe neuroscientifique by Art For Science

Signature géante du Professeur et neurochirurgien Hugues Duffau le 11 janvier 2020 à Carnon lors de la rencontre Neuro-artistes d’Art For Science.

Signature géante du Professeur Jean-Philippe Hugnot

Qui est le Professeur Hugues Duffau ?

Créateur de l’opération à ciel ouvert* pour amputer une partie du cerveau de ces patients afin de les sauver ou de tripler leur espérance de vie, cet homme a opéré plus de 1000 personnes, a vu et touché plus de mille vies, plus de mille cerveaux. Sa réflexion, plus une philosophie qu’une technique opératoire, est récompensée à travers le monde pour avoir révolutionnée les neurosciences.

Aujourd’hui, c’est cette toile qu’il a touché pour Art For Science.

Prix du jeune neurochirurgien par la Société des fédérations mondiales de neurologie (2001)

Victoire de la médecine (2009, 2010)

Médaille Herbert Olivecrona, décernée par l’institut Karolinska, de Stockholm (2010)

Grand Prix de Cancérologie de l’Académie nationale de chirurgie (2012)

Docteur Honoris Causa de l’Université catholique de Louvain (2013)

Docteur Honoris Causa de l’Université de Messine (2013)

Lecteur Van Wagenen de l’Association américaine de chirurgie neurologique (2013)

Docteur Honoris Causa de l’Université ibéro-américaine (2013)

 

* à ciel ouvert = avec les patients éveillés pendant l’opération

 

Qui est le Professeur Jean-Philippe Hugnot ?

Neurobiologiste cellulaire, responsable du groupe de cellules souches neurales de l’équipe «plasticité cérébrale, cellules souches et gliomes» (Pr H Duffau)

Maître de Conférences en Neurosciences et Biologie Cellulaire à l’Université de Montpellier 2

Éducation  

1988: Magistère de Biologie, Université Paris 7, ENS.

1989: Master de Virologie, Institut Pasteur, Paris

1993: PhD, Hôpital Cochin (Dr A Kahn), Paris

2007: HDR (habilitation pour mener des recherches),

1993-97: Post doc à l’IPMC, CNRS, Sophia Antipolis, Nice, France (Pr M Lazdunski)

1998-00: Post doc à l’Institute of Psychiatry, Londres, (Pr J Price)

2000-2013 Chercheur principal indépendant et leader du «Neural stem Group» (5-7 personnes)

Honneurs et récompenses

Bourses internationales : bourse EMBO, 2 ans

Prix ​​d’équipe et bourses principales : jeune chercheur FRM (2000); ARC (2001, 2010), AFM (2003, 2010, 2013), European Strep (2007) GEFLUC (2010) ANOCEF (2010) IEF Marie Curie (2012), IRP (2012)

Contrat d’interface INSERM obtenu en 2009

Prime d’excellence scientifique PES (2010-14)

Bibliométrie

44 publications dont 11 comme 1 er auteur (EMBO, PNAS, Genomics), 10 comme dernier auteur (Stem Cells, Journal of Biological Chemistry, Molecular Cell Neurosciences, BMC Neurosciences, Glia).

Les brevets

1 -Procédé de production de neurones à partir de cellules d’une lignée cellulaire humaine (Inventeurs: S Marchal, JP Hugnot, A Privat).

Délivrance n ° 05/41 du 14-10-2005 INPI brevet d’invention no 03 10382

2 inhibiteurs de -NKX2.2 comme médicaments pour le gliome (juillet 2010; brevet européen 10305805.3, Hugnot JP, inventeur principal ), extension PCT en instance

3- Protéines Ngn2 et leur utilisation comme médicaments pour le gliome (juillet 2010; brevet européen 10305804.6, inventeur principal de Hugnot JP ), extension PCT en instance

4- procédés d’établissement et d’utilisation d’une classification moléculaire des gliomes de grade intermédiaire validée par la survie (brevet européen, Hugnot, co-inventeur)

Chapitres de livre

1 -JP Hugnot , la niche des cellules souches de la moelle épinière, dans «Neural stem cells and therapy», édité par Tao Sun, Intech 71-92, 2010

2 _Z Hassani, JP Hugnot : “Déchiffrer les bases moléculaires et cellulaires pour la dissémination des gliomes diffus de bas grade” dans Diffus Low-Grade Gliomas in Adults, édité par H Duffau, Springer, 2013

3 -PO Guichet, JP Hugnot , “Cellular Origin of Grade II Gliomas” in Diffuse Low-Grade Gliomas in Adults, édité par H Duffau, Springer, 2013

4 -JP Hugnot ; Isolement et culture de cellules souches de la moelle épinière, dans «Neural stem culture» édité par Reynolds et Deleyrolle, Springer 2013, sous presse

5- L Bauchet, JP Hugnot , culture de cellules souches de la moelle épinière humaine dans «Neural stem culture» édité par Reynolds et Deleyrolle, Springer 2013 sous presse

Résumé scientifique

“Après avoir terminé ma thèse sur le gène de la dystrophie de Duchenne (DMD) dans le laboratoire du Dr A Kahn à l’hôpital Cochin à Paris, j’ai rejoint le laboratoire de Michel Lazdunski à Sophia Antipolis en tant que post-doc pour travailler sur les canaux K +. Dans ce laboratoire, j’ai cloné une nouvelle famille de canaux K + voltage-dépendants qui doivent s’associer à d’autres sous-unités pour générer des canaux entièrement fonctionnels (Hugnot, EMBO, 1996). J’ai également contribué au clonage de plusieurs membres des canaux K + à rectification entrante (Lesage, FEBS Letter, 1994).

J’ai ensuite redirigé mon sujet de recherche vers le domaine des cellules souches neurales en rejoignant le laboratoire du Dr J Sinden et du Dr J Price à l’institut de psychiatrie (IoP) à Londres, puis le laboratoire du Dr A Privat à Montpellier. Dans ces laboratoires, je me suis concentré sur le contrôle de l’auto-renouvellement et de la différenciation des cellules souches neurales, en particulier dans la moelle épinière adulte. Mon intérêt principal était le rôle des signaux extracellulaires (cytokines) et des facteurs de transcription dans le contrôle du processus de différenciation (Deleyrolle L, Stem cells, 2006, Dromard, Stem Cells, 2007). J’ai fourni une description détaillée de la niche des cellules souches neurales située autour du canal central de la moelle épinière (Sabourin, Stem Cells, 2009) et en collaboration avec l’hôpital de Montpellier (Dr L Bauchet), nous avons montré pour la première fois la présence des cellules souches neurales dans la moelle épinière humaine adulte (Dromard, JNR, 2008). Dans la moelle épinière, la niche est à l’état dormant mais peut être réactivée par des lésions. Un projet en cours vise à déchiffrer les mécanismes moléculaires sous-jacents à l’équilibre entre la dormance et l’activation de la niche.

Plus récemment, je me suis associé au Pr H Duffau, neurochirurgien, et au Pr N Bakalara, biochimiste, pour créer une nouvelle équipe dédiée aux gliomes, le type de tumeurs cérébrales le plus fréquent. Les gliomes de haut grade contiennent une sous-population de cellules souches cancéreuses qui seraient responsables de la récidive tumorale après traitement. Nous avons montré que ces cellules perdent leur potentiel tumorigène et peuvent être différenciées dans les neurones électrophysiologiquement actifs par l’expression d’un seul gène neurogène (Ngn2) (Guichet, Glia, 2013 + brevet). Plus récemment, nous avons constaté que l’activation de la voie Notch dans ces cellules stimulait considérablement le processus tumoral angiogénique (Guichet, Stem Cells, 2013, en révision). Une grande partie de mon projet est désormais consacrée aux gliomes de bas grade (grade II WHO). Nous avons identifié une signature de 22 gènes qui permet une meilleure prédiction de la survie des patients par rapport à la classification OMS des gliomes de grade II / III (Reme, Plos One, 2013). Nous développons actuellement des modèles in vitro de gliomes de bas grade utilisant la résection du patient afin de mettre en place des stratégies thérapeutiques innovantes.”

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
fr_FRFR
en_USEN fr_FRFR